Les buts de la randonnée en montagne et les préparations nécessaires avec Aissa Hamada

Aissa Hamada buts de la randonnée

Certaines personnes ont sans doute déjà posé la question « pourquoi faire autant d’effort, sous un mauvais temps, avec un sac lourd sur le dos ? Pourquoi dormir dans une tente ? » Mais ce qu’ils ne comprennent pas c’est que quand le randonneur rentre à la maison, il a toujours le sourire aux lèvres. Voici quelques raisons données par Aissa Hamada pour lesquelles il est important d’effectuer cette activité en montagne.

Les raisons d’Aissa Hamada pour se mettre à la randonnée

Ce qui pousse une personne à aller voir ce qui se cache derrière la montagne, c’est tout simplement l’envie de profiter des paysages, de la nature, de la faune et de la flore d’une façon privilégiée.

L’odeur de la montagne et la sensation des sentiers sous les pieds procurent un apaisement de l’esprit et élimine le stress du quotidien, c’est le cas pour Aissa Hamada, un grand passionné de cette activité (Cliquez ici pour voir son profil).

Cette activité permet de se dépasser mentalement et physiquement ou connaître la limite tout en sortant du « zone de confort » habituelle. C’est largement gratifiant quand le dépassement est accompli même si c’est un peu difficile explique Aissa Hamada sur son compte Facebook.

C’est une activité personnelle qui n’engage que le randonneur peu importe le but, que ce soit pour une marche de 10 kilomètres ou pour une traversée à pied des Alpes.

Le sportif se sent satisfait physiquement et moralement comme après chaque activité physique grâce à la libération des hormones. Cela permet d’être plus relâché et plus détendu malgré les courbatures et les raideurs qui s’en vont après quelques étirements.

La randonnée est une activité sportive pleine d’émotion, bien plus qu’une simple marche. Elle offre une occasion de rencontrer des personnes qui partagent la même passion. Rien de plus chaleureux que de discuter autour d’un bon feu de bois sous les étoiles.

C’est aussi un moment de plaisir à partager ensemble avec les proches. Se raconter les souvenirs donne le sourire au visage et ranime la solidarité entre familles ou entre amis.

En montagne, cette activité permet de se recentrer sur les choses simples : se déplacer, dormir, boire, manger s’amuser, etc. Elle permet également de se débarrasser temporairement des choses matérielles apportées par le monde moderne et de se concentrer sur une chose. Il n’est plus nécessaire de s’occuper des problèmes quotidiens.

Aissa Hamada aime particulièrement ce moyen de découvrir un endroit où l’accès doit se faire à pied. Le milieu naturel a beaucoup plus de valeur que celui qui est accessible directement par d’autres moyens de transport.

C’est le meilleur moyen de se vider la tête puisqu’on ne pense plus qu’au moment présent pour sortir de la routine et se débarrasser de son souci, qu’il soit rationnel ou irrationnel.

Prendre une photo dans la nature est à ne pas manquer lors d’une randonnée pédestre en montagne. L’effort se paye surtout quand le but est atteint, une sensation unique évoquant la satisfaction jaillit de l’intérieur.

Il est possible de recharger les batteries du corps et de l’esprit pour faire face à une nouvelle semaine ou pour bien démarrer l’école après les vacances au prix de quelques efforts. Et en prime, on a des anecdotes et de bons souvenir à raconter à ses collègues ou à ses amis !

Le choix d’une randonnée en montagne

Le principe d’une randonnée est de se faire grand plaisir à la découverte d’un milieu naturel et d’avoir envie d’y retourner selon Aissa Hamada. Il faut donc commencer par celle qui ne dure que le week-end. Le temps du trekking se calcule en dénivelée positive/heure en montagne.

Il faut au moins savoir lire les codes couleur si la personne emporte avec elle une carte IGN, sinon ce n’est qu’un encombrement de plus. L’office du tourisme propose aux novices des fiches topographiques qui précisent le niveau de la difficulté, les points d’intérêts et le temps de marche.

Il est conseillé de consulter la prévision météorologique avant de partir. Cela permet d’adapter et d’embarquer les équipements nécessaires dans le sac.

Mieux vaut être super-équipé pour éviter de se faire prendre par le mauvais temps conseille Aissa Hamada (voir son profil ici). Il est toujours prudent de prévenir une personne proche du sentier emprunté, c’est une précaution qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Préparer le nécessaire

Quelques conseils s’imposent pour que la randonnée en montagne ne soit pas une galère. Mise à part la disposition physique et mentale, il faut aussi évidemment emmener quelques matériels indispensables, surtout pour une virée en montagne.

Le sac à dos est indispensable pour ranger le strict nécessaire. C’est le meilleur compagnon de route s’il n’est pas trop lourd bien sûr. Il faut éviter quelques erreurs avant de partir en randonnée en montagne : soupeser le sac du bout des bras tout en se disant qu’il n’est pas encore lourd et qu’il est possible d’ajouter quelques affaires de dernière minute. La sensation sera différente au bout de trois heures de marche, il faut le rendre le plus léger possible.

Les vêtements et les protections

Il faut noter qu’en montagne, le changement de la température et de météo peut s’effectuer en quelques minutes. Il faut prendre donc tous ce qui peut protéger contre le soleil et la pluie (crème solaire, chapeau, lunettes et veste).

La restauration

Il ne faut surtout pas oublier d’emporter de l’eau puisque l’organisme se dessèche plus vite en montagne qu’en vallée. Aissa Hamada conseille donc de prévoir une poche à eau permettant de boire sans avoir à déposer le sac.

Un encas est également le bienvenu si la ballade est prévue pour une journée, mieux vaut cependant laisser les emballages inutiles et les conditionnements en verre pour éviter le surpoids.

Matériel de sécurité et de progression

Le téléphone portable et le GPS sont d’une grande utilité lors d’un déplacement pédestre. Il se peut qu’il ne passe pas en montagne mais c’est une boîte à pharmacie sommaire. Il s’agit de préconiser face à de petits bobos.

La carte et le bâton sont utiles pour s’orienter en cas de trekking non balisé et pour donner de l’équilibre dans les descentes raides selon ce passionné de randonnée en montagne.

Visiter le site d’Aissa Hamada en cliquant ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s